02 août 2008

Ma première expérience avec les psychotropes

Après avoir attendu presque un mois avant d’aller voir le psychiatre que mon thérapeute m’avait recommandé, je me suis rendu dans son cabinet. Le rendez-vous était pris dans les courts délais, c’était mardi dernier. La semaine dernière, j’étais à sousse chez ma tante, histoire de me changer un peu les idées avec mon cousin. On avait eu de bon moments, c’est vrai, on se baignait, on jouait du volley-ball, on sortait la nuit… Seulement j’avais encore ce mal aise et ce stress que je n’arrivais pas à calmer. La pire journée était sûrement le jour de circoncision de yassine. Mes pulsions suicidaires étaient tellement fortes ce jour là et je n’arrêtais pas de me culpabiliser à cause de cela… Je rentrais chez moi lundi soir et j’avais encore un peu de stress quand je pensais à cette histoire de psychiatre et de traitement. Quand je suis entré dans la salle d’attente, je me sentais mal déjà. De plus, il y avait 7 personnes assis dans les divans qui n’arrêtaient pas de se parler, pourtant ils ne se connaissaient pas. J’ai aussi tôt vu que c’était une famille de cinq personnes et un jeune couple. Le rendez-vous était prévu a 12h30 mais j’ai du attendre et attendre encore jusqu’à 14h. Durant ces interminables moments de patience, je regardais la télé… De toute façon il n’y avait rien d’autre à faire et ce qui m’a rendu fou furieux c’est qu’on passait une émission qui parlait du suicide! Aaah… Pourquoi ça ? J’avais une très grande envie d’éteindre la télé mais j’avais trop peur du regard des personnes présentes pour le faire. Alors je me suis occupé d’autre chose comme regarder le décor, les grimaces, les visages,… Et puis quand je suis entré, j’ai eu droit à ces questions classiques et puis le psy m’avait demandé de parler mais j’avais vraiment du mal à parler, je n’arrivais pas à décrire ce que je ressentais. Au début, j’avais l’impression qu’il me suivait à peine mais quand je lui ai dis pour les impulsions suicidaires il y avait comme un signal d’alerte dans ces yeux et il était plus attentif. La séance dura 45 minutes je crois et c’était mieux qu’avec l’ancien psy. J’ai demandé que je ne voulais pas de placebo alors il a souris, m’avait dis qu’il ne donne jamais de placebo et m’avait prescrit un antipsychotique : le solian 200, pour calmer les envies suicidaires et pour que j’arrive à organiser mes idées. C’est une première pour moi avec ces psychotropes et ça me fait un peu peur bien que le psy me dît que le solian est soft comme médicament. Bien sûr j’ai fais mes recherches mais ça ne m’a pas empêché de le prendre. Cela fait 4 jours que je le prends maintenant et je n’observe pas grand-chose mise à part (peut être) une forme de boulimie et encore plus de trouble d’humeur avec une tristesse infinie le soir, j’ai même pleuré hier soir pour une raison que j’ignore. J’ai pensé au passé… à la solitude, au futur et au présent. J’ai pensé à mes parents, le psy et les médicaments que je prendrais probablement pour 10 ans ou plus. C’était particulièrement triste…

19 commentaires:

Anonyme a dit…

C déprimant de passer ses vacances chez sa tante quand on a vingt trois ans ! Il faut couper le cordon et quitter le nid familial sinon ça n'ira jamais .

wounded_spirit a dit…

@anonyme: j'étais avec mon cousin et on est très proche.. en plus, il étudie à l'étranger donc on n'a pas assez de temps pour s'amuser ensemble, voila! et puis le cordon, je m'en fiche moi...

1Solo a dit…

Enfin, Mr. wounded_spirit a répondu! c excellent!
"When no body is listening..." est-ce que tu ecoutes? ou plutôt Sais-tu écouter?

Emma Benji a dit…

Faudrait peut etre essayer de t'occuper ou de t'apanouir dans un truc artisitique.
Ca te permettra de ne pas penser a ces choses deprimantes pendant un moment ou d'evacuer ton stress dans quelque chose
La plage est générallement destressante... et puis essaie de t'entourer de personnes que tu aimes bien...
Bon courage!

K! a dit…

Je ne conseille les psychotropes à personne! J'ai vu quel effet ça a donné avec ma sœur.En même temps c'est une question très délicate.Il y'aurait certainement une chose et une seule qui te tracasse,tout le reste n'est que futilité...Affronte là parles en avec tes amis,ça paraît facile comme ça je sais parce que personne ne vivra les choses comme tu les vis.
Bon courage!

pink_panther a dit…

amuse toi bien surtout:)
t'en fais pas pour les psychotropes, on ne peut prendre en considération les expériences des autres puisqu'à chacun son métabolisme et l'effet différe d'une personne à l'autre;

pink_panther a dit…

il faut essayer, ca peut potentiellement marcher!

MAD DJERBA a dit…

Tous les patients ne retirent pas le même bénéfice du même médicament, particulièrement dans ce domaine. Si dans quelques temps, tu observes que cela ne te réussit pas, parles-en à ton psy, il te changera de prescription. J'ai pris des tas de médocs avec des effets secondaires désastreux, on m'a changé de traitement plusieurs fois. Ce n'est pas aussi facile que de réparer un bras cassé ! :-) Seuls les médecins et ceux qui souffrent de ce type de maladie savent de quoi ils parlent, alors bien souvent en croyant t'aider avec des conseils gentils mais simplistes les gens t'enfoncent un peu plus. C'est un combat et dans tout combat, il y a une victoire à décrocher.

koikoi a dit…

ces médicaments pourront éventuellement t'aider un moment
mais ma chère amie, il faut trouvé le comment dit on
le fond du probleme
une fois trouvé, on attaque et on fait tous ce qui possible pour que les gens qui sont dans ta situation s'en sorte

wounded_spirit a dit…

@1solo: je réponds quand j'ai quelque chose à ajouter.. I'm listening my man, I'm listening!

@emna: je n'arrive pas à m'occuper parce que tout me paraît sans aucun intérêt. J'essaie de ne pas rester seul.. Si non, it's okay; I'm copping

@k!: ce n'est pas une question d'en parler avec ses amis ou son psy, c'est plutôt une question neurologique

@pink: pour les psychotropes c'est ma seule chance

@mad djerba: J'adore quand tu dis ça, il y aurait une victoire (hope so)

@koikoi: quoi? je suis il et pas elle. Anyway, c'est pas grave

Thanks every body for being here!

1Solo a dit…

Pour les médicamants certainement, il ont des effets secondaires (genre vertige, malaise...), normalement un psychiatre donne un medicament de faible dose, disant pour une semaine, et selon les effets secondaires, observés ou pas, il double la dose... Je ne sais pas si c ton cas?!
Il faut se renseigner TRES BIEN sur les effets, la dépendance... de ces médicament

The E.T a dit…

Well, Like Forever they Are thinking that it is a girl's blog, very funny. As for your state, try to have a placebo's effect without nothing on yourself, that would be better, because with all these drugs nobody's sure of what effects they could have (I mean primary & secondary). Sorry for saying that but I really think so.

Anonyme a dit…

Le cordon tu finiras par t'ettoufer avec mais ne serait-ce pas déjà le cas ? Tu aurais été sur de toi tu ne te serais pas justifier ainsi et en passant c'était juste un conseil . Remets- toi .

Leen a dit…

Salut !
Je n'ai jamais prit ce médicaments mais fait attention, s'il a tant d'effets secondaires c'est peut-être que ton corps ne le supporte pas. Dis-le à ton médecin, il te donnera surement autre chose pour voir si ça marche mieux.
Ca m'est arrivé avec un anti-dépresseur et c'était pas une partie de plaisir...

Je sais a quel point c'est dur de sentir comme ça, d'entendre les autres nous dire de nous amuser quand nous on est persuadés que ça ne servira a rien, qu'on en a pas envie.
Je n'ai pas de conseil à te donner, je crois juste qu'il faut qu'effectivement tu trouves quelque chose pour te changer les idées, mais fais le à ton rythme, prend le temps d'essayer de prendre soin de toi...
Bxxx

marimilie a dit…

Wounded Spirit,
Je sais que c'est difficile quand on a déjà une faible estime de soi, mais essaye de ne pas préter attention à ces gens qui viennent sur les blos pour poster des messages sans réfléchir aux conséquences. Ils ne savent pas ce qu'est cette maladie. Tant qu'on ne la vit pas, on ne sait pas.
Toi je sais que tu te bas, que tu fais ton possible.
Le TPL n'est pas qu'un coup de déprime, le TPL tue, le TPL bouffe la vie, le TPL isole, le TPL nous contrôle... ce n'est pas comme un coup de blues ou de déprime, il faut le savoir.
si ton médecin juge bon de te prescrire ça, c'est qu'il a pesé le pour ou le contre. Fais lui confiance, lui, il sait de quoi il parle.
Bon courage Wounded Spirit, je suis de tout coeur avec toi
Signé: Marie, moi aussi atteinte du trouble de personnalité borderline

Anonyme a dit…

dsl j'avais cru que tu etais une fille
lollll
koikoi

wounded_spirit a dit…

@1solo: y'a aucune dépendance, ce n'est qu'un antipsychotique. It's ok.

@ET: don't you know that placebo didin't work only if you don't know about it?

@anonyme: je savais que tu allais dire ça..

@leen et marie: Thanks for being here :)

@koikoi: it's ok my man, no problemo

rim a dit…

Juste pour te dire de ne surtout pas écouter ces gens qui te diront du mal des psychotropes.

On a tendance à les diaboliser surtout en Tunisie.

Je te souhaite bon courage parce que ça n'est pas évident surtout en Tunisie de parler de psychopathologies ou de psy.

Un conseil n'arrêtes pas les médicaments sans l'aval de ton psy et si tu ne lui fais pas assez confiance change le.

Je te dis ça parce que tu semble penser qu'il ne t'écoutait pas vraiment au début de la séance. Et que sans confiance en ton thérapeute aucune psychothérapie n'est possible.

Et au fait. Ne t'arrêtes pas d'écrire quelles que soit les réactions des uns et des autres. Et ne te sens jamais obligé de te justifier cet espace est au final le tien..

1Solo a dit…

C juste des conseils, bs à toi de juger.
Avant, J'ai pris Zoloft pour une periode de 4mois, au debut, j'ai senti son effet, c genial, apres 4 à 5 mois, ca a devenu de la routine (prendre des pelliles chak jours). Bref, j'ai arreté, je n'ai aucune dépendance. par apres, avec un tas de probleme, j'ai sombré de nouveau et j'avais besoin d'un certificat medical: je me suis retourné au meme medecin, il m'as donné Exffor! j'ai recommencé... à un certain moment j'avais pas assez d'argent pour acheter ce medicament, j'ai été obligé d'arreter une ptite periode, et là, je me suis rendu compte de son effet de dépendance. ça n'a pas été drole, surtout d'avoir de petites vertiges, illusions... j'avais peur de m'evanouir, peur de conduire... heureusement, ca n'a pas duré longtemps...
portant pour le zoloft et exffor, le medecin a commencé par une faible dose sur 15 jours et par la suite il l'a doublé. il n'y avais aucun effet secondaire.
Donc, Rym, c pas une question de prendre ou arreter les medicaments, c plus se renseigner, sachant qu'en tunisie, il y a une sorte de surmedication... il y a des forums specialisés sur internet, avec des medecins benevoles... un monde qui parle a la meme longueur d'onde
pcq 'en fin de compte, ma y7ess ejamra ken illi ye3fess 3liha...