31 décembre 2007

Time to run, stupid!

Mon activité blogosphérique a remarquablement diminué ces derniers temps. Elle se résume en quelques notes par mois. Je visite les blogs quotidiennement généralement sans laisser de trace, d’ailleurs beaucoup d’amis bloggueurs devraient être furieux contre moi. Ce n’est pas que je n’aime plus les blogs, au contraire j’adore ça, seulement en cette période de fin d’année je me retrouve terriblement seul et cela pèse vraiment trop pour moi. Evidement, ça ne concerne pas que les blogs; je parle d’un état d’âme, quasiment indescriptible, difficile à vivre avec. Chaque nuit, j’ai du mal à aller rejoindre mon lit. Paradoxalement, je ne suis pas du tout insomniaque, au contraire, je dors parfaitement bien mais la nuit c’est une autre chose. Je reste dans ma chambre généralement à rien faire (si on ne compte pas les interminables allers-retours) et je n’ai aucune envie d’aller dormir, c’est comme si j’attendais quelque chose qui devrait se passer (mais il n’y avait rien, évidement). Je sais que c’est dingue mais chaque nuit j’y crois tellement. Le matin, c’est une autre force qui s’oppose, je ne veux plus quitter le lit. Je parle d’un état d’âme qui s’oppose à mes désirs, parfois à mes besoins, ne laissant ainsi aucune chance de survit. Prisonnier de ses émotions, on perd forcément le contrôle et on s’aperçoit qu’on n’est pas aussi exceptionnel qu’on le croyait. On prend conscience qu’on est rien relativement à ce qu’on voulait être. Aucun don particulier, aucune occupation, aucune motivation, rien de rien. On lutte, on essaie et on espère mais en vain. Finalement, on se rend compte que plus rien ne compte. Après tant de perturbations, on retrouve l’équilibre, on se sent calme comme une belle nuit d’été. Néanmoins, cet équilibre n’est pas le bon; il n’est pas bien ‘centré’. C’est le calme qui précède la phase finale, c’est le calme qui précède l’explosion.

PS Fucking end of the year, I’ll talk about it later... Thanks for the tittle, aymen

4 commentaires:

CresceNet a dit…

Gostei muito desse post e seu blog é muito interessante, vou passar por aqui sempre =) Depois dá uma passada lá no meu site, que é sobre o CresceNet, espero que goste. O endereço dele é http://www.provedorcrescenet.com . Um abraço.

shadow a dit…

Arrêtes de focaliser sur tes sentiments négatifs un moment je t'en prie donnes toi un peu de répit!


"L'analyse psychologique a perdu pour moi tout intérêt du jour où je me suis avisé que l'homme éprouve ce qu'il s'imagine éprouver. De là à penser qu'il s'imagine éprouver ce qu'il éprouve... Je le vois bien avec mon amour: entre aimer Laura et m'imaginer que je l'aime-entre m'imaginer que je l'aime moins et l'aimer moins, quel dieu verrait la différence? Dans le domaine des sentiments, le réel ne se distingue pas de l'imaginaire. Et s'il suffit d'imaginer qu'on aime, pour aimer, ainsi suffit-il de se dire qu'on imagine aimer, quand on aime, pour aussitot aimer un peu moins, et même pour se détacher un peu de ce qu'on aime-ou pour en détacher quelques cristaux. Mais pour se dire cela ne faut-il pas déja aimer un peu moins?"



André Gide,
Les Faux Monnayeurs

(merci coco-baboucha pour cette citation), je voudrais que tu y réfléchisses à ton tout stp! as you always say take care ;)

psynaj a dit…

bonn et heureuse année

coco_baboucha a dit…

shadow ==> je vois au moins que l'un de mes articles a servi a quelque chose lol

pr le modo de ce blog ==> il serait peut etre temps de te prendre en main, fais comme moi, vis avec ce chagrin que t'as, il fait partie de toi de toute façon alors autant en faire ton allié! fais de lui ta motivation pr aller de l'avant et laisses le temps faire.
je ne peux pas m'expliquer plus que ça, tu sais qu'on trouve rarement des mots qui decrivent si bien nos emotions. et moi là j'ecris dans la souffrance, j'essai d'extirper le plus de vocables appropriés a ce que je desire te transmettre.
tu m'aurais comprise j'espere.