04 septembre 2008

Histoire sans importance

JC m’avait dis l’autre soir que ce n’est pas bien de toujours parler de ces peines aux gens et je crois que c’est vrai. En fait, je ne parle pas à tout le monde de mon mal aise. Peut être cinq ou six personnes en vrai et quelques uns en virtuel (sur msn). Si je me dévoile c’est que j’aime cette personne et je veux qu’elle me connaisse en vrai, je ne veux pas jouer l’hypocrite en disant que je vais bien et que tous se passe à merveille mais surtout parce que ce mal est devenu insupportable. En fin de compte, elle avait raison parce que moi-même je n’aime pas trop qu’on me parle toujours de la même histoire, mais bon. Suis-je un bon exemple de comparaison ? Je n’en sais rien.

Demain, j’ai rendez-vous avec mon psy et je ne sais pas ce que je vais lui raconter. Devrais je lui parler à-propos du mensonge que je me suis créer pour me sentir mieux cette période ? Pourquoi c’est toujours un mensonge qui aide à surpasser le vrai ? Ou devrais-je lui parler de mon enfance et adolescence ? Je ne suis pas vraiment à l’aise avec lui. D’ailleurs, Marie m’avait dis de changer de psy. Moi, je crois que je vais terminer avec ce traitement et puis voir s’il prononce le diagnostique si non, je change. Le rendez vous est à 13h30, je commence déjà à stresser et puis avec la chaleur… ça ne va pas être facile. Bref, espérons que je trouverais la force pour parler. Entre nous, ce qui me sert la gorge c’est sentiment douloureux d’être différent, des fois c’est bien, je l’avoue, mais ça fait mal. Ça fait mal que tu as tellement besoin d’amour et que tu ne réussis jamais tes relations amoureuses, ça fait mal aussi que tu ne tolère pas la frustration, que tu interprète mal, que tu as toujours besoin qu’on te rassure, te prendre par la main et te dire que tout ira bien, ça fait mal aussi ce sentiment de solitude avec tant de gens autours et surtout avec les problèmes de confiance… Oui, c’est dur. Et quand tu racontes ça à ces imbéciles tu n’en gagne que ‘ressaisie toi, c’est juste une baisse de morale’. Qu’est ce que je devrais faire ? Le borderline est encore méconnu et ça me rend encore très nerveux. Tous ce que je désire maintenant, c’est d’arrêter le temps. Ça me tu tous ce temps perdu. Et puis je veux aussi partir avec la princesse et ne plus jamais revenir… Suis mes règles et on régnera sur le monde entier…

4 commentaires:

tala3 chkoun a dit…

Rien que pour te faire plaisir.

wounded_spirit a dit…

Stupid guy!

Malika a dit…

courage !! malika.

shadow a dit…

Il y a un moment que je suis pas venue voir de tes nouvelles par ici. Et c'est là que je vois le mieux comment tu vas :)
Le sourire j'espère qu'il n'est pas pour prétendre que tu vas bien sinon je me fache attention je veux pas faire partie des imbéciles :p