02 avril 2009

L'abandonnique et le déserteur: Une grande histoire d'amour PART I

L'abandonnique est un être habité par une peur permanente, voire obsessionnelle, de perdre l'amour des autres et d'être abandonné qui le pousse à prendre tous les moyens pour plaire.

Chez l'abandonnique, le moindre oubli, la moindre distraction, la moindre absence, le moindre retard peuvent être perçu comme mise à distance. Il a une peur viscérale d'être rejeté qui lui fait interpréter tout geste ou absence de geste comme exclusion. C'est un être marqué par un complexe d'abandon qui le fait énormément souffrir et qui se manifeste dans toutes ses relations.

Aussi, pour ne pas être rejeté, pour ne pas être abandonné, il manifestera un besoin vital de plaire inconditionnellement. Il se niera, se manquera de respect, se laissera envahir, cédera sa place aux autres. L'abandonnique va même jusqu'à prendre la responsabilité des émotions, des problèmes, des déceptions, des échecs et des choix des autres pour leur être agréable. C'est un être généreux à outrance, disponible à l'excès qui s'oublie totalement pour éviter l'intolérance, le manque d'amour. Il a tellement peur d'être rejeté qu'il ira jusqu'à s'avilir pour garder l'amour de l'autre ou il l'abandonnera pour ne pas être lui-même abandonné.

Malheureusement, son attitude ne fait que lui attirer le contraire de ce qu'il recherche. Comme il ne s'affirme pas ou le fait pas le décharge d'une agressivité refoulée, il n'est ni respecté no vraiment aimé. En effet, l'abandonnique mettant ni plus ni moins sa vie au service des autres, n'arrive jamais à se faire vraiment respecter. C'est un être qui n'ose pas se définir, qui n'ose pas poser ses limites, qui n'ose pas trop s'avancer de peur de déplaire. Comme il prend la responsabilité de tout ce qui appartient aux autres, il ne sait pas vraiment qui il est et ce qu'il veut, ce qui fait qu'il est souvent un objet que l'on utilise, que l'on exploite et qu'on manipule. Son manque d'amour de lui-même l'empêche des se respecter et de croire en lui.

Malheureusement, l'abandonnique, qui, on le voit bien, peut facilement devenir la victime, s'enlise dans son pattern parce qu'il déforme sa responsabilité personnel dans ses relations. Ou bien il croit qu'il ne mérite pas l'amour de l'autre et qu'il vaut pas la peine d'être aimé, auquel cas il cherchera à plaire par tous les moyens et à prouver qu'il est quelqu'un de bien, ce qui maintient la dépendance la plus total, ou bien il se convainc, par projection, que c'est l'autre qui ne vaut pas la peine d'être aimé et qu'il n'a pas besoin de lui. Il se bâtit alors une indépendance farouche pour ne pas souffrir du rejet. Dans chacun de ses cas, il se leurre. En réalité, il s'attire le rejet parce qu'il se rejette lui-même, ne se reconnaît pas, ne s'aime pas et ne crois pas en lui. Il s'attire le rejet parce qu'il se nie, se laissera envahir et ne se respecte pas. C'est ce manque d'amour de lui-même qui le pousse vers un déserteur. Comme il se rejette, il a besoin de travailler son rapport avec l'amour de soi. Il aura à apprendre à s'aimer assez pour que, dans ces relations avec les autres, il en arrive à se choisir plutôt que de se nier pour choisir les autres, au risque d'être rejeté. L'abandonnique doit apprendre à accepter de perdre l'amour des autres pour gagner l'amour de lui-même. C'est sa voie de libération. Ce n'est que lorsqu'il commencera à se choisir d'abord, dans toute situation, qu'il cessera de s'attirer partout des déserteurs.

(To be continued...)

vu sur http://pages.infinit.net/espoir3/

2 commentaires:

Im Calling You a dit…

L'abandonique(ou celui qui se définit comme tel, qui se reconnait ici) ne s'aimant pas et ne pouvant concvoir qu'on puisse l'aimer trouve dans ce texte une réponse à la question qu'il se pose quand on s'interesse à lui: Pourquoi cet intérêt?

Cette réponse est selon lui la seule, la seule et bonne parce que c'est celle qui confirme, qui consolide l'idée qu'on ne puisse pas l'aimer et "qu'il ne vaut pas la peine d'être aimé".

Malheureusement, s'il continue de penser ainsi il risque de ne pas reconnaitre les gens qui s'interessent vraiment à lui et de les perdre, ils finiront par partir non pas parce que ce sont des déserteurs mais parce que l'abandonique ou celui qui se définit comme tel s'est condamné(lui même) à ne pas être aimé et par conséquant n'acceptera et ne pourra recevoir aucun amour(même s'il le cherche desepérément).

Vu chez Im Calling You!

Anonyme a dit…

Il semble que vous soyez un expert dans ce domaine, vos remarques sont tres interessantes, merci.

- Daniel